Tag Archives: DSAC

Une vie que vous avez marquée : l’histoire d’Helen

Helen a assisté à sa première rencontre du programme Femmes@Cœur en juillet. « Au début, je ne me sentais pas à ma place, dit-elle. Mais après quelques séances, j’en savais déjà plus sur la maladie du cœur et ce qu’elle fait aux femmes. »

Comme la plupart des patients cardiaques, Helen ne savait pas qu’elle souffrait d’une maladie du cœur, soit, dans son cas, la dissection spontanée de l’artère coronaire (DSAC). La DSAC est un problème rare, mais grave, qui se produit lorsque des vaisseaux sanguins du cœur se déchirent.

« Le matin même, je me sentais bien. C’est en me dirigeant vers la douche que j’ai ressenti un malaise, dit-elle. C’était foudroyant. J’ai même annulé quelques rendez-vous parce que je me sentais trop mal. Puis les douleurs à la poitrine ont commencé. »

Helen a appelé son mari, qui lui a dit d’appeler immédiatement le 9-1-1. Elle était en train de faire une crise cardiaque. Helen est arrivée à l’Institut de cardiologie peu de temps après. Les médecins savaient qu’elle avait subi une crise cardiaque, mais pas ce qui l’avait provoquée. Une angiographie a permis de découvrir la DSAC. Helen a pu retourner chez elle dès le lendemain avec des médicaments contre la douleur.

Les médecins et l’équipe de la clinique de prévention et réadaptation ont ensuite encouragé Helen à se joindre au programme Femmes@Cœur, mais elle hésitait. « Je n’avais pas envie d’y aller. Je suis une femme naturellement curieuse qui aime régler des problèmes. Mais comme tout le monde me disait d’au moins l’essayer, c’est ce que j’ai fait. » Moins de 20 pour cent des femmes fréquentent la clinique de réadaptation de l’Institut de cardiologie. Et pourtant, les statistiques montrent que les femmes risquent davantage que les hommes de mourir d’une crise cardiaque après avoir subi leur première intervention médicale. Helen dit que les femmes se sentent souvent dépassées par l’information qu’elles reçoivent après leur sortie de l’hôpital. D’autres choisissent simplement de ne pas demander d’aide et reprennent leur routine comme avant.

Helen a participé à sa première rencontre Femmes@Cœur en juillet. L’expérience lui a tellement plu qu’elle a suivi la formation pour devenir pair responsable, formation qu’elle a terminée en novembre dernier. « Le groupe Femmes@Cœur va plus loin que le simple partage d’information. Il y a tout un processus d’auto-prise en charge qui doit se faire après la sortie de l’hôpital. Malheureusement, les femmes ne prennent pas le temps de prendre soin d’elles-mêmes. Le programme leur permet d’être mieux informées et de se réunir aux deux semaines, ce qui est vraiment bien. »

Outre le programme Femmes@Cœur, le Centre offre divers outils pour aider les femmes à prendre leur santé cardiaque en main, dont le programme CardioPrévention et le nouveau Programme de soins virtuels.

Depuis qu’elle a suivi le programme Femmes@Cœur, Helen se sent transformée et plus en confiance que jamais à propos de sa santé. Mais surtout, elle a noué de nouvelles amitiés durables avec d’autres femmes qu’elle rencontre souvent en dehors des séances pour prendre un thé. Helen tient à passer le mot et encourage les femmes à s’informer au sujet de la maladie du cœur.

« Le programme est bien fait et vaut vraiment la peine. Il donne à la fois de l’information, des outils pour s’adapter et de la confiance. Il lie le mental au physique, ce qui est primordial pour les patients cardiaques. Et le plus beau, c’est que chaque participante y contribue tout autant. »

Regardez l’histoire :

Lisez le rapport annuel 2015-2016.